La météo surf pour les nuls : Vents et marées..

Posted in Location Surf
La météo surf pour les nuls : Vents et marées..

Suite et fin de notre article sur les prévisions météo ! Pour ceux qui ne l’ont pas vu, vous pouvez consulter la première partie ici

5 : Le vent

Certains vents vont favoriser la formation des vagues et même améliorer les conditions de météo. Alors que d’autres vont les aplatir ou même rendre le spot plus dangereux, voici comment ça marche !

  • Le vent Offshore : On dit cela du vent qui vient des terres vers l’océan. Globalement, il est votre ami. Il va soulever et creuser les vagues, les rendant plus plaisantes à surfer.
  • Le vent Onshore : On dit cela du vent qui vient de la mer en direction des terres. Celui-ci va au contraire avoir tendance à aplanir les vagues et accélérer leur déferlement. (moins cool)
  • Le vent Sideshore : C’est le vent qui longe les plages. Celui-ci n’aura pas énormément d’effet sur les vagues s’il est bien perpendiculaire. En revanche il peut créer des courants violents, donc prudence…
  • Le vent thermique : C’est le vent qui se crée par la différence de température et l’inertie entre la terre et la mer.

 Pas de panique, on vous explique :

La journée, le soleil chauffe tout, mais c’est d’abord la terre qui devient rapidement plus chaude que la mer. L’air chaud étant plus léger que l’air froid, alors l’air chaud va monter, et l’air froid va venir lui prendre sa place en bas. Dans cette situation, un vent onshore se crée ! Ahh merci Jamy !

vent sportymap

Image : tribord.com

  • Durant la nuit, la terre et la mer refroidissent. Mais la terre refroidit plus rapidement que la mer. Dans cette situation c’est la même chose mais dans l’autre sens. L’air chaud évacué par la mer monte, et l’air froid de la terre vient prendre sa place. Dans cette situation classique de météo surf, un vent offshore se crée.
vent sportymap

Image : tribord.com

Ces vents thermiques peuvent être légers, et n’avoir que peu d’impact sur le spot. En revanche, quand il y a une forte différence de température entre la terre et la mer, ils peuvent souffler très fort et vous pourrir un spot.

Regardez donc toujours l’orientation et la force du vent sur le spot que vous consultez.

6 : Les marées

Que ce soit marée montante ou descendante, ce facteur peut grandement impacter la qualité des vagues. La marée descendante dure environ 6 heures et de même pour la marée montante. Ainsi le cycle est de 12 heures et va se décaler d’environ une heure tous les jours. A prendre en compte : le coefficient de la marée qui signifie la force de la marée. Elle varie chaque jour de 20 à 120. Ce coefficient va indiquer la hauteur de la marée.

Selon la hauteur de ce coefficient, les spots vont pouvoir être praticables à un certain moment. Ils peuvent devenir dangereux, comme magiques… Cette vidéo de BFM TV nous montre que le spot du sillon à Saint-Malo par grand coefficient est davantage dangereux que magique…

…quoique la vidéo rend l’instant magique !

La météo surf n’est pas une science assez exacte pour savoir si un spot marchera mieux à un moment X de telle ou telle marée, seule l’expérience le permet. On vous recommande de vous renseigner sur les horaires des marées, et si vous ne connaissez pas le spot auprès des locaux, qui avec l’habitude pourront vous donner de bons conseils. Cela vous évitera de belles galères, comme passer sur un rocher à fleur d’eau à marée basse, ou galérer à rentrer comme ce surfeur à partir de la 7 ème minute…

7 : La période

La période est le facteur clé que beaucoup trop de surfeurs ignorent. Elle est pourtant primordiale dans le choix du matériel, voir même dans la perspective de se mettre à l’eau ou pas.

C’est quoi cette période ? : Sur les sites de météo surf on la voit à côté de la taille des vagues, par exemple ici 1.4– 11sec. Ce sont ces fameuses secondes qu’il faut comprendre.

sportymap période

source : Magicseaweed

Ces secondes représentent le temps qu’il y a entre deux vagues, ces mesures sont prises par des bouées au large (souvenez-vous, celle qui enregistre la taille des houles ). Les ondes générées par les vents sont donc plus ou moins espacées.

Mais quel est l’impact de ces périodes ?

Signification d’une petite période : Si vous avez une période de 5 secondes, la houle sera espacée d’environ 5 secondes. Donc dans ce cas la, les vagues seront plutôt lentes (moins de 20 km/h), et molles.

Signification d’une grande période : Avec une période autour des 12 secondes, la houle aura une vitesse d’environ 25km/h, et les vagues seront plus creuses et puissantes.

Le choix de la bonne board devient donc primordial ! Si vous surfez des vagues avec une petite période, vous pouvez vous permettre de prendre des planches avec plus de volume, qui vous aideront à partir dans des vagues molles. A l’inverse, plus la période sera grande, plus un petit volume sera adapté.

8 : Où trouver de l’info?

Pour une session dans la journée, n’hésitez pas à regarder les caméras des spots, vous verrez en temps réel la météo surf là-bas. Pour les consulter vous pouvez aller sur webcam-hd, magicseaweed, ou encore surf report.  Pour les vagues et le vent, vous pouvez regarder windguru,  prévision surfmagicseaweedsurf report.

Niveau fiabilité des prévisions, chez Sportymap on vous conseille de ne pas vous fier à des prévisions à plus de 4 jours à l’avance, car elle deviennent trop incertaines.

 

Voilà voilà, maintenant vous pouvez comprendre pourquoi vous vous êtes déjà pris une douille par la météo, ou pas ;). On espère que cet article vous sera surtout utile et qu’il vous permettra d’optimiser vos sessions.  Si vous l’avez aimé, cliquez sur le petit bouton FB en dessous pour le partager, ça nous aidera à nous faire connaitre !

Signé Louis : Le stagiaire pressé d’être sur le terrain avec un planning simple : surf/taff/kitesurf 🙂

#bisous

Leave a Reply